Vélo pour parisienne élégante…

Publié le par cyclesnicolasehrhart.over-blog.com

003

 

Ce vélo à lui seul vous habille et vous donne la classe…La classe, on l’a ou on l’a pas ! Nicolas a réussi cet effet dans un subtil cocktail entre techniques d’aujourd’hui et esthétique d’hier.

Largement inspiré du Paris des 50’s & 60’s, ce vélo de course modifié répond astucieusement aux nouvelles morphologies et exigences féminines. Et oui,  à l’époque ces beautés étaient conçues pour des dames qui ne faisaient pas plus d’1,65m !! L’allure peu commune de ce le vélo vient de pièces qui sont des rééditions actuelles de modèles d’époque (hors mécanique). Selle en cuir et cadre en acier (peinture : l’indestructible époxy !) noirs mis en valeur par le contraste supra efficace avec les éléments en chrome. Le guidon lui, est habillé d’un bandage digne d’une vraie œuvre d’art. C’est la spécialité faite maison : des tresses de coton recouvertes à l’artisanale d’une gomme laque. Retenez dans un coin de vos têtes que pour votre prochaine commande, Nicolas propose l’option « every color is possible !! ».

Ce vélo a été fait sur mesure pour une citadine d’1,75m.  Clairement il répond a une exigence de sécurité dans une circulation aussi capricieuse que celle de Paris : le système de freinage n’est pas d’époque cela va sans dire …et les réactions vives  sont celles d’un vélo de course. Et croyez-moi, ça fait toute la différente. La classe sans maîtrise n’est rien. Le guidon de ville, ne se contente pas d’avoir de l’allure, il offre un confort indiscutable. La classe et la maîtrise ne servent si on se casse le dos !!! Voilà l’avantage du sur mesure…

004

Le classique ne se loupe pas avec un contraste noir/chrome relevé par le brun du guidon et le cuivre des points de selle…

 

 

 

005.JPG

Du style…encore du style !!!

 

 

006.JPG

007.JPG

Le guidon déclinable dans une multitude de couleur…et oui il est fait maison !

 

 

008.JPG

Eclairage basse consommation à piles

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article